Actions citoyennes locales

Participation et engagement des jeunes au niveau politique

Ce projet de la MJ de Banneux visait à mettre en place diverses actions citoyennes sur la commune de Sprimont ce qui a amené à la réflexion, la participation et l’engagement des jeunes d’une part dans les structures décisionnelles de la Maison des Jeunes et d’autre part dans la vie démocratique communale.

L’idée était de mettre en miroir les deux systèmes électoraux (commune et maison des jeunes) afin de permettre aux jeunes de mieux comprendre comment fonctionnent le système électoral et les élections communales. Les jeunes ont eu l’opportunité d’interpeller les élus sur diverses thématiques telles que l’emploi, le logement, la jeunesse… mais aussi l’écologie, la scolarité, les APE, les maisons des jeunes… Lors des diverses rencontres et de la conférence-débat, les jeunes sont directement rentrés en relation avec les politiciens. Ils ont eu une réflexion commune et un vrai échange sur les priorités et besoins de chacun.

Ce projet tendait tout particulièrement vers l’autonomie des jeunes avec un accent sur l’accès aux droits des jeunes et l’importance de leur participation au niveau politique. Il visait aussi à une citoyenneté active des jeunes en leur permettant de faire entendre leur voix.

La MJ espère que l’opinion des jeunes soit le leitmotiv des programmes électoraux futurs et fasse partie de la déclaration de politique générale de la commune de Sprimont




Décrochage scolaire

Témoignage d’un Échange de Jeunes Erasmus+/Jeunesse en Action

La MJ d’Orp-Jauche a organisé un échange de jeunes basé sur le thème du décrochage scolaire du 3 au 11 juillet 2018 dans un gîte de la région de Dinant, à Hastière.

Un groupe de 12 jeunes belges de 15 à 21 ans a accueilli un groupe de Réunionnais âgés de 14 à 17 ans. Le programme se partageait entre des ateliers sur le thème du décrochage scolaire, la découverte de métiers hors du commun, la rencontre avec des personnes-ressources, des soirées à la découverte des pays, au niveau culinaire notamment, des échanges sur le folklore et les spécificités de leurs pays respectifs.

Grâce à ce projet, nous avons appris à vivre ensemble, à aller vers l’autre, à nous confronter pour découvrir la culture des autres. Pour cela, nous avons dû dépasser les barrières culturelles et sortir de notre petit confort de vie. Ce fut une expérience enrichissante pour chacun d’entre nous, et nous avons eu la chance de pouvoir la vivre grâce à Erasmus+.

Première expérience internationale pour la plupart des jeunes et première expérience de projets internationaux pour la Maison des Jeunes d’Orp-Jauche elle-même. Un montage de photos et vidéos a été réalisé par les jeunes belges et un animateur de la MDJ Orp-Jauche.




Education non formelle

Un outil pour les travailleurs de jeunesse: le témoignage de Cristina

En tant que travailleur de jeunesse, nous connaissons très bien l’éducation non formelle par le biais de méthodes, d’objectifs et de développement d’activités. Nous essayons autant que possible de transmettre aux jeunes les techniques les plus informelles pour réussir les objectifs de nos projets. Mais, se met-on à leur place? Sommes-nous du même côté qu’eux?

Pour bien comprendre ce qu’ils assimilent et comprennent (ou pas), il est fondamental d’avoir vécu au moins une expérience similaire aux jeunes avec lesquels on travaille. Ainsi, se former comme un bénéficiaire via l’éducation non formelle nous aide nous-mêmes et nous ​permet également de leur transmettre les meilleurs atouts.

Personnellement, j’ai vécu récemment une expérience en éducation non formelle. Après les exercices que les formateurs nous ont transmis au travers de différents ateliers et activités, j’ai compris comment les jeunes peuvent agir devant certaines situations, comment ils réussissent à obtenir des résultats et appréhender les retombées.

Au final, nous recherchons par ces projets, l’impact dans la société: nous devons d’abord comprendre celle-ci et faire preuve d’empathie avec.




Les périodes d’observation et visites d’étude

Deux possibilités de projets de l’action Mobilités des Travailleurs de Jeunesse du programme Erasmus+: Jeunesse en Action

Les périodes d’observation et les visites d’études sont deux possibilités de projet des Mobilités des travailleurs de jeunesse de l’action 1 du programme Erasmus+ Jeunesse en Action.

Romain est un travailleur d’une organisation de jeunesse de Fédération Wallonie Bruxelles fraichement arrivé dans sa structure. Pour lui permettre de comprendre le fonctionnement des échanges entre pays, il a participé à une période d’observation dans une organisation similaire en France. Durant deux semaines, il a pu observer le travail et suivre le quotidien d’un travailleur de jeunesse dans la mise en place d’un événement international. Grâce à cette expérience, Romain est revenu dans son organisation avec de nouvelles méthodes de travail et de nouveaux outils.

Marie-France et Hélène sont responsables d’une organisation de jeunesse travaillant avec des jeunes malvoyants. Elles ont décidées de réaliser une visite d’étude à Berlin où les autorités locales ont développé tout un réseau de structures travaillant avec des jeunes malvoyants. Lors de leur séjour, elles iront visiter 4 organisations et rencontrer les autorités locales berlinoises pour comprendre et analyser le succès du modèle allemand. L’objectif de leur projet est de développer une structure locale similaire à Liège.




Réalisateur en herbe

Projet Initiative Jeunes Transnationale

Le projet Réalisateurs en herbe a permis à des jeunes belges et français de 13 à 20 ans de s’exprimer grâce à l’outil vidéo. Durant deux années consécutives, plus ou moins 200 jeunes venant des agglomérations de Charleroi et de Lille ont réalisé des courts métrages sous formes de fiction, de reportage, d’animation, de clip, … et ont participé à toutes les étapes du projet comme scénaristes, acteurs et réalisateurs. L’outil vidéo est un formidable moyen d’expression pour ces jeunes venant de milieux précaires qui leur a donné la possibilité de faire part de leurs idées, valeurs, rêves, préoccupations et vécus. Les capsules vidéos ont été présentées les deux années lors de Festivals organisés à Charleroi et à Lille permettant le regroupement des jeunes. Un jury de professionnels du secteur cinématographique a primé les films selon différentes catégories.

L’organisation des Festivals a été assurée dans toutes ses étapes par des jeunes via des collaborations avec des écoles d’enseignement technique et professionnel : réalisation de l’affiche, accueil du public, présentation du Festival, drink dînatoire, studio photos…

Les jeunes ont été accompagnés dans tout ce parcours de création par des travailleurs sociaux ayant une expérience de terrain dans l’aide à la jeunesse et la prévention et qui utilisent l’outil vidéo pour favoriser l’expression de jeunes qui, par leurs origines et contextes de vie, ont eu peu ou pas accès à l’expression publique. Le Festival et sa médiatisation leur a permis de porter cette expression au-delà de la sphère privée avec des bénéfices importants pour les jeunes : reconnaissance de leurs compétences et valorisation de celles-ci auprès des familles, des pairs, des adultes, de professionnels et d’un public plus large, augmentation de la confiance et de l’estime de soi, implication dans un projet du début à la fin…

Tous ces bénéfices sont des acquis transposables dans leur avenir social et professionnel. La dimension d’échanges transfrontaliers a donné une valeur ajoutée au projet pour les jeunes et les professionnels : défi nouveau face à l’envergure du projet, impact qui dépasse le local ou le régional, rencontres, découvertes et échanges de pratiques dans un esprit multiculturel. Pour réussir au mieux ce défi, un travail de réseau entre partenaires belges et français s’est mis en place via des rencontres régulières et des journées d’échanges de pratiques, de méthodes et de modes opératoires pour enrichir et élargir les compétences de chacun. Des formations aux techniques audiovisuelles ont été organisées en commun pour les jeunes des deux pays.

Liens utiles

Reportages sur les festivals:

Reportages sur les rencontres entre partenaires lillois et belges:

Reportages conférence de presse:

Pages faceboock:

Quelques films: 

 




SEJ 2015

Semaine européenne de la jeunesse

Afin de promouvoir le programme Erasmus+/Jeunesse en Action, la Commission européenne et les agences nationales ont organisé une Semaine Européenne de la Jeunesse qui a eu lieu partout en Europe du 4 au 10 mai 2015. Le BIJ a participé à cette initiative.

Labo d’idées

Le BIJ et la FMJ ont organisé un labo d’idées dans le cadre de la Semaine européenne de la jeunesse où une vingtaine de jeunes issus des MJ St George, Viroinval, Point Jeunes et Relais Verlaine ont exprimé à travers une vidéo leurs propositions sur la citoyenneté et la participation. Visionnez le résultat de leur travail: http://europa.eu/youth/ideas/25886/25920_en

labosej2Découvrez également ci-dessous le texte qu’ils ont produit lors de ce labo d’idées:

Nous sommes, au présent, au futur

Être ou avoir, devenir ou acquérir ?

Suis-je un produit de consommation ou ai-je des rêves d’avenir ?

Sans avenir, incompétent, je ne suis pas pris au sérieux.

Suis pris pour un délinquant ? Peut-être que je suis respectueux ! Insensible, irresponsable, y a pas grand chose dont je sois capable ?

Insoumis et sans avis ?

Ah ouais, ça, c’est ce que tu dis !

 

Eh bien, laisse-moi te contrarier.

Je suis jeune, mais pas sans idées !

J’ai le droit de choisir, de réagir…

De décider de mon avenir…

Je suis solidaire et responsable,

On peut dire que je suis respectable.

Je suis citoyen et acteur,

J’ai le droit de faire des erreurs.

 

Je ne vais pas me laisser faire, sur la voie vers le bonheur.

Maintenant, t’as compris ?

J’ai des droits et je réagis.

Je suis jeune et insoumis…

Comme toi, un citoyen accompli !

Les Z êtres affranchis

 

Youth Award

Le projet Raise Youth Voice de la FMJ a reçu le Youth Award de la Commission européenne à l’occasion de la SEJ: bravo à eux !

sej15