Tremplin Langues à Edimbourg

Volontariat chez Oxfam pour améliorer son anglais

Après avoir fini sa rhéto, Lidia a décidé de prendre une année sabbatique avant de commencer l’université pour améliorer sa maîtrise des langues étrangères. Elle a obtenu une bourse Tremplin Langues pour faire un volontariat dans un magasin Oxfam à Edimbourg.

“Mon projet avec le BIJ a commencé le 2 mars 2020 et devait se finir le 3 juin. Malheureusement, j’ai dû rentrer en Belgique le 23 mars à cause de la pandémie du Covid-19.

Pour mon projet (tremplin langue), j’ai travaillé pendant un mois dans un magasin Oxfam à Edimbourg en Ecosse. J’ai principalement tenu la caisse donc j’étais en contact constant avec les clients et j’ai pu pratiquer mon anglais avec eux. J’ai aussi aidé à trier les dons, à les ranger dans le magasin, à arranger la vitrine et à vérifier que tous les produits étaient en état pour la vente.

J’ai beaucoup aimé faire ce projet et d’ailleurs j’ai été assez déçue de devoir rentrer plus tôt à Bruxelles. D’abord, ça m’a permis d’être plus fluide en anglais, ce qui était quand même mon but initial. Mais j’ai aussi rencontré plein de chouettes personnes parmi les autres volontaires. L’ambiance chez Oxfam était très sociable. Je ne me suis jamais sentie gênée de poser une question que ce soit par rapport au fonctionnement du magasin, comment agir avec les clients, un mot de vocabulaire, ou même à propos de la chanson qui passe etc.

Ce projet m’a permis d’acquérir beaucoup d’autonomie : pour la première fois de ma vie, j’ai dû trouver un endroit où faire du volontariat/travailler, trouver un logement, remplir plein de formulaires, organiser mon budget, faire toutes mes courses, cuisiner tous les jours,… Pour moi ça a vraiment été l’apprentissage de “comment vivre seule, loin de ses parents”.

Enfin, j’ai découvert Edimbourg. C’était la première fois que je m’y rendais et j’y retournerai avec plaisir. J’ai vraiment beaucoup aimé visiter la ville d’abord comme n’importe quel touriste et puis de petit à petit la découvrir comme le ferait quelqu’un qui y habite. Je suis vraiment tombée sous le charme de la ville avec ses rues qui semblent sortir du Moyen-Âge, ses pubs, la montagne en plein milieu de la ville,…  Beaucoup de gens m’avaient déconseillé d’aller en Ecosse à cause de leur accent. Personnellement, je n’ai eu que très peu de problèmes de compréhension liés à ça. Je recommande vraiment cette ville et ce projet. ”

Merci à Lidia Nicolas pour ce super témoignage !

 

 

 

  




Tremplin job à Dakar

Témoignage d’Apolline

Votre projet en quelques mots ?

Mon projet soutenu par le BIJ consiste à accompagner l’ONG locale sénégalaise Nébéday, dans le développement de campagnes de communication autour d’activités clés, en particulier les opérations de reboisement annuels de l’organisation, à développer ses outils de communication pour créer de la visibilité (newsletters, communiqués de presse, articles sur le site et contenus réseaux sociaux) et fédérer une communauté de sympathisants autour de son identité (La Nébéday Community). En plus de pouvoir participer sur le terrain à de nombreuses activités et reboisement (de mangrove, dans les villages, les écoles), j’ai été amenée à travailler sur différents rapports et appels à projets en vue de conclure de nouveaux partenariats (projets d’éducation environnementale « planter à l’école »). J’ai également travaillé avec les agents de terrain des différents pôles (aires protégées, biocombustibles, éducation et sensibilisation, Filières PFNL, plantation et SAF) afin de capitaliser les données et de créer des nouveaux outils de suivi et évaluation.

Où êtes-vous ? Quelle est votre situation ?

 Je suis actuellement à Dakar, au Sénégal, dans une maison très agréable entourée de verdure, qui me permet d’observer les oiseaux avec bonheur. Je reste un maximum confinée ici, en continuant à soutenir Nébéday et à travailler à distance sur les projets, toujours en lien étroit avec l’équipe.

Le confinement n’est pas total dans le pays, il y a seulement un couvre-feu, et les quelques 300 cas de coronavirus semblent bien gérés. Seul l’impact économique de la crise commence à se faire lourdement sentir et à être difficile à vivre et à voir.

Qu’est-ce que vous faites (et pouvez encore faire) dans le cadre de votre projet ?

Etant donné le contexte mondial de propagation du virus COVID-19 qui touche désormais le Sénégal, Nébéday a décidé de cesser toutes ses activités de terrain afin respecter les consignes de sécurité et de protéger ses agents et ses partenaires de terrain : les communautés. Depuis le début de l’épidémie, les équipes de Nébéday concentrent leur énergie sur l’accompagnement et la sensibilisation des communautés vivant en milieu rural, plus vulnérables, dans le cadre de la prévention contre la propagation du COVID-19. Avec l’équipe communication, nous avons donc lancé une stratégie de Riposte Covid-19, en travaillant à la création d’affiches de sensibilisation, à des appels à soutien pour nous permettre de réaliser des masques et des kits de lavage de mains pour toute la population en milieu rural.

Citez 3 choses positives liées à ce que vous vivez actuellement 

  • Je vis une réalité locale différente et acquiers une expérience de terrain, dans un pays du Sud, «en développement», souvent considérée comme essentielle/porte d’entrée pour pouvoir travailler dans une ONG environnementale ou à vocation sociale à Bruxelles, et j’affine mes compétences en communication dans un autre contexte culturel, en devant recourir à des outils adaptés aux réalités du terrain.
  • Je travaille (à distance) avec une équipe motivée qui s’organise pour adapter les messages de prévention aux réalités culturelles du pays.
  • Je valorise ma plume en écrivant des articles, des newsletters, des contenus porteurs de sens pour éveiller à une prise de conscience mondiale sur l’importance de protéger nos ressources naturelles (notamment pour prévenir les épidémies).



Web local

Témoignage Tremplin Job

Thelma, demandeuse d’emploi âgée de 26 ans, a obtenu une bourse Tremplin Job pour réaliser son projet dans le sud de la France, dans une association qui créé du contenu web media local. Le Nouveau Montpellier est un petit organisme qui réalise un site web et propose des informations dans tous les domaines (culture, politique, sport, …) à destination des jeunes Montpelliérains. Thelma a eu la chance de collaborer au sein de cette jeune équipe pendant 3 mois. Elle a rédigé des articles, participé à la publication sur les réseaux sociaux et s’est directement impliquée dans l’évolution de ce média.

De retour en Belgique, elle témoigne : « Le début fût intense et j’ai dû apprendre beaucoup de choses. Cette expérience a été très positive pour moi, au niveau des compétences acquises et même des expériences vécues. Ma confiance en mes capacités sociales et professionnelles s’est décuplée. Effectuer ce stage à l’étranger m’a permis d’utiliser des ressources que je n’aurais pas utilisées si j’avais fait la même chose à Bruxelles. »




Recherche architecturale au Chili

Projet Tremplin Jeunes

Fleur est partie au Chili en 2018 pour une immersion professionnelle de 10 semaines dans un domaine bien spécifique : la recherche architecturale.

Le projet consistait en une recherche sur le tissu comme coffrage pour béton. En pratique, Fleur a participé à la création d’un parvis en pavés sur le terrain d’expérimentation de la Ciudad Abierta dans la petite commune de Valparaiso, au Chili.

Le projet s’est déroulé en deux phases : des recherches ont d’abord été menées avec les équipes sur place, au travers de dessins et de constructions à échelles réduites, pour trouver la manière la plus pratique, économique et esthétique de couler les pavés.  Dans un deuxième temps, le travail sur site a pu commencer en tenant compte des contraintes de l’environnement.

Les retombées au niveau professionnelles ont été nombreuses : « J’ai acquis des connaissances pratiques et développé des techniques encore peu connues. Cette expérience m’a permis de mettre en avant un esprit critique pour inventer de nouvelles solutions. J’ai aussi énormément pratiqué l’espagnol et l’anglais ».

Le bilan personnel n’est pas moins riche : « Je me suis lié d’amitié avec de nombreuses personnes, architectes, ingénieurs, sculpteurs et même poètes ». J’ai dû m’adapter aux différentes personnalités pour trouver un terrain d’entente et aboutir à un projet commun aimé de tous. On apprend grâce à ses erreurs et il ne faut pas forcément tout contrôler pour réussir un beau projet. J’ai réussi à faire confiance et à déléguer, à me montrer moins têtue et plus ouvertes aux autres idées. »




Léna – Tremplin Langue en Italie

Léna a réalisé un volontariat dans une maison de repos en Italie dans le cadre de Tremplin Langue !

Découvrez son témoignage…

 




Aline – Tremplin Job en Afrique du Sud

Aline a réalisé une immersion professionnelle dans un incubateur de business social en Afrique du Sud dans le cadre du programme Tremplin Job !

Découvrez son témoignage…

 




Jallal – Tremplin Job en Angleterre

Jallal a réalisé une immersion professionnelle en tant qu’ingénieur de gestion en Angleterre dans le cadre du programme Tremplin Job !

Découvrez son témoignage…

 




Boniface – Tremplin Langue au Royaume-Uni

Boniface a réalise un volontariat à la croix-rouge au Royaume-Uni dans le cadre de Tremplin Langue !

Découvrez son témoignage…

 




Joëlle – Tremplin Job au Mexique

Joëlle a réalisé une expérience professionnelle en biologie Marine au Mexique dans le cadre de Tremplin job !

Découvrez son témoignage…

 




Mélanie – Tremplin Plus en Russie

Mélanie a réalisé une formation sur les espaces publics en Russie dans le cadre de Tremplin plus !

Découvrez son témoignage…