Volontariat chez Oxfam pour améliorer son anglais

Après avoir fini sa rhéto, Lidia a décidé de prendre une année sabbatique avant de commencer l’université pour améliorer sa maîtrise des langues étrangères. Elle a obtenu une bourse Tremplin Langues pour faire un volontariat dans un magasin Oxfam à Edimbourg.

“Mon projet avec le BIJ a commencé le 2 mars 2020 et devait se finir le 3 juin. Malheureusement, j’ai dû rentrer en Belgique le 23 mars à cause de la pandémie du Covid-19.

Pour mon projet (tremplin langue), j’ai travaillé pendant un mois dans un magasin Oxfam à Edimbourg en Ecosse. J’ai principalement tenu la caisse donc j’étais en contact constant avec les clients et j’ai pu pratiquer mon anglais avec eux. J’ai aussi aidé à trier les dons, à les ranger dans le magasin, à arranger la vitrine et à vérifier que tous les produits étaient en état pour la vente.

J’ai beaucoup aimé faire ce projet et d’ailleurs j’ai été assez déçue de devoir rentrer plus tôt à Bruxelles. D’abord, ça m’a permis d’être plus fluide en anglais, ce qui était quand même mon but initial. Mais j’ai aussi rencontré plein de chouettes personnes parmi les autres volontaires. L’ambiance chez Oxfam était très sociable. Je ne me suis jamais sentie gênée de poser une question que ce soit par rapport au fonctionnement du magasin, comment agir avec les clients, un mot de vocabulaire, ou même à propos de la chanson qui passe etc.

Ce projet m’a permis d’acquérir beaucoup d’autonomie : pour la première fois de ma vie, j’ai dû trouver un endroit où faire du volontariat/travailler, trouver un logement, remplir plein de formulaires, organiser mon budget, faire toutes mes courses, cuisiner tous les jours,… Pour moi ça a vraiment été l’apprentissage de “comment vivre seule, loin de ses parents”.

Enfin, j’ai découvert Edimbourg. C’était la première fois que je m’y rendais et j’y retournerai avec plaisir. J’ai vraiment beaucoup aimé visiter la ville d’abord comme n’importe quel touriste et puis de petit à petit la découvrir comme le ferait quelqu’un qui y habite. Je suis vraiment tombée sous le charme de la ville avec ses rues qui semblent sortir du Moyen-Âge, ses pubs, la montagne en plein milieu de la ville,…  Beaucoup de gens m’avaient déconseillé d’aller en Ecosse à cause de leur accent. Personnellement, je n’ai eu que très peu de problèmes de compréhension liés à ça. Je recommande vraiment cette ville et ce projet. ”

Merci à Lidia Nicolas pour ce super témoignage !