La valeur-ajoutée des activités de formations Erasmus+:Jeunesse en Action: témoignage !

Nous publions régulièrement dans les offres du BIJ les appels à participants pour des formations, séminaires et autres activités destinées aux travailleurs de jeunesse pour améliorer la qualité de leurs projets Erasmus+:Jeunesse en Action ou approfondir des thématiques spécifiques.

Amélie Barbier a participé à 2 de ces activités: le pouvoir de l’éducation non formelle au Danemark et Yocomo 3 en Lettonie. Entre les deux toute une démarche super intéressante à découvrir !

Le récit de cette expérience, étape par étape

Step 1 : OSER

Mon voyage au sein de la grande famille d’Erasmus+ a commencé un peu par hasard. En tombant sur une formation sur le site du BIJ, un clic en entraînant un autre, et BIM je postule pour une première expérience qui… je ne le savais pas encore à l’époque… allait être une étape importante dans ma vie. Je pense que le choix des formations a été primordial pour cela et que tout ce serait peut-être passé différemment si je n’avais pas été aussi attirée par la première formation qui m’a poussé à rejoindre l’aventure !

Step 2 : EXPERIMENTER => APPRENDRE, RENCONTRER, PARTAGER, S’AMUSER… !

Une fois l’application envoyée et le stress dépassé, une joie vous envahit lors de la réception de l’e-mail de confirmation ! ça y est, l’expérience peut commencer… !

Direction Copenhague au Danemark, pour la formation « Le pouvoir de l’éducation non formelle ». Déjà, avant d’y être des liens se créent, des messages s’échangent et des rendez-vous se profilent afin de faire le trajet jusqu’à l’endroit ensemble ! De quoi être rassuré ! Je ne peux pas trop dévoiler le contenu de cette formation, sinon elle perdrait toute sa magie et n’atteindrait pas ses objectifs, mais je la conseille vraiment à tout jeune travailleur!

Cette première formation était vraiment une expérience inoubliable. Elle m’a permis de renforcer mon point de vue en ce qui concerne le sens de mon métier. Aussi, ces apprentissages m’ont poussé à oser davantage affirmer mon point de vue, notamment en sortant davantage de ma zone de confort. Avant toute chose, cette formation était une expérience humaine qui permet de questionner le travail social et nos pratiques, de quoi être bouleversé positivement.

Cette formation m’a énormément touché tant personnellement que professionnellement. Elle m’a permis d’approfondir des questionnements qui m’animait déjà depuis un moment : quel est le sens de notre travail ? Pour quoi est-ce que ce travail me tient à cœur ? Mes valeurs ont-elles leur place au sein de mon travail ? Etc.

La première expérience dans une formation Erasmus+ reste un souvenir particulier puisqu’elle offre la découverte d’un nouvel univers, un nouveau monde qu’il nous faut apprivoiser. Ce monde nous permet de rencontrer des personnes des 4 coins de l’Europe (élargie), qui ont des intérêts communs, qui sont motivés par leurs projets et franchement c’est génial et ça BOOSTE !

Step 3 : Réflexion : se questionner, questionner sa pratique professionnelle

À mon retour à Bruxelles, je n’avais qu’une envie c’était de mettre en action tout ce que j’avais « appris » dans ma vie personnelle et professionnelle. Et là, un petit murmure m’a dit, « Minute papillon, chaque chose en son temps, digère le tout d’abord ». L’expérience et ce que j’avais vécu m’amenaient chaque jour de nouveaux questionnements…. Il est donc nécessaire de se « poser » un peu et « digérer » l’expérience qui vient d’être vécue.

La suite, je vous laisse l’imaginer.

Step 4 : : Mise en action sur le terrain

Après une année passée à réfléchir, re réfléchir, questionner tout ce qui se passait autour de moi, j’ai finalement réussi à mettre des petites actions concrètes en place au sein de ma vie professionnelle. Cela par le biais de l’instauration de moments d’éducation non formelle au sein de nos réunions d’équipe afin de questionner notre pratique, des moments de réflexion afin de trouver un cadre et un sens commun autour de notre métier. Cela nous a permis de consolider l’équipe et d’avancer dans une direction commune. Suite à cela, nous avons aussi créé des animations en équipe, en suivant les envies et les attentes des jeunes.

Par exemple, nous avons créé une animation sur les addictions à l’alcool et à la drogue. Nous l’avons réalisé au sein de notre Maison de jeunes et les jeunes ont vraiment adoré.

Au programme de cette animation : Deviner la dépendance psychique et physique des drogues avec des photos et les placer sur une échelle de 1 à 5. Ensuite un petit quizz sur la thématique fait sur Kahoot ! Super outil d’animation pour les adolescents d’ailleurs.

Toujours à la recherche d’outils et d’échanges de pratiques, je me suis dit « pourquoi pas recommencer ? ». Cette première expérience m’avait tellement apporté, en terme de confiance en moi, de confiance en ma vision du travail social, d’échanges, de rencontres, d’expériences…

Step 5 : Recommencer

L’envie de recommencer cette expérience était évidemment là depuis longtemps, mais je ne voulais pas le faire n’importe comment. Un jour, je tombe sur une formation qui m’attire directement – oui comme je l’ai déjà dit, le choix de la formation et l’intérêt qu’on y porte doit être la principale raison pour laquelle on se lance, sinon je ne vois pas l’intérêt !

La boucle se remet en route et me voilà une année plus tard à Sigulda en Lettonie pour participer à YOCOMO 3 – une approche systémique du développement de compétences (ETS learning experience for youth workers: a systemic approach to competence development).

De manière générale, les activités étaient plutôt des expérimentations lors desquelles tous nos sens étaient en éveil et où nous utilisions beaucoup différentes formes « d’intelligences », notamment l’intelligence sensorielle.

Aussi, lors des différentes expérimentations, nous avons appris l’importance de la complexité d’un système et de la prise de recul afin d’aller vers un système plus équilibré où chaque partie donne autant qu’elle reçoit.

Cette deuxième expérience fut différente mais tout aussi intense de la première. Connaissant un peu mieux comment tout cela fonctionne, on est directement plus à l’aise et les rencontres sont d’autant plus fortes, étonnantes et riches !

Bref, les 2 activités auxquelles j’ai participé resteront gravées dans ma mémoire et dans ma pratique professionnelle. C’est pour moi une chance de pouvoir participer à ce type d’expérience. Je le recommande vraiment à tous.tes car on en ressort que grandi et motivé !

J’espère qu’après ce petit témoigne vous n’hésiterez plus ! N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions: barbier.ame@gmail.com.