Marché aux projets – Jeux de la Francophonie Abidjan

Grand succès pour la 3ème édition du Marché aux projets Jeux de la Francophonie d’Abidjan

Cet été, le Bureau International Jeunesse (BIJ), en collaboration avec Les Offices Jeunesses internationaux du Québec (LOJIQ), l’Office franco-québécois de la jeunesse (OFQJ) et Instituto Mexicano de la Juventud (IMJUVE), a organisé la troisième éditions du Marché aux projets aux Jeux de la Francophonie à Abidjan.

Au total, 208 projets ont été soumis, provenant de différents pays de la Francophonie, 17.012 votes et 394.053 vues. Cette édition a une nouvelle fois dépassé tous les records !

Le Marché aux projets est une initiative conjointe des quatre opérateurs institutionnels de mobilité jeunesse au sein de la Francophonie : Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), le Bureau international jeunesse (BIJ) de la Fédération Wallonie Bruxelles, l’Office franco-québécois pour la Jeunesse (OFQJ) et l’Institut mexicain de la jeunesse (IMJUVE). Ce concours vise à allouer un espace d’expression à la jeunesse et à renforcer sa place dans la Francophonie. Il valorise la créativité et l’innovation dans cet espace et témoigne de l’importance de la mobilité jeunesse tout en soutenant le développement des idées des jeunes francophones.

Cette édition a vu 13 projets récompensés : aux cinq bourses initialement mises en jeu se sont ajoutés huit prix pour des projets porteurs que les organisateurs (LOJIQ, le BIJ, l’OFQJ et l’IMJUVE) voulaient mettre en lumière. Cela a été une manière de répondre à l’effervescence inédite de cette opération qui accorde un espace d’expression à la jeunesse et qui l’invite à renforcer sa place dans la Francophonie.

  • Konan Henri Row, créateur de YEFA, une application qui centralise toutes les opportunités d’études et de bourses offertes aux jeunes francophones du monde entier, reçoit la bourse de mobilité du BIJ.
  • Kofi Fabrice Paterne, cofondateur de KEIWA, est le lauréat de la bourse de l’OFQJ pour son application permettant aux petites entreprises de mieux gérer leur gestion et leur comptabilité.
  • Avec ses caricatures, Roland Armel N’dekploman fait de l’art un outil d’éducation et de changement. Il reçoit, pour son projet Caric-Actu, la bourse de LOJIQ.

Le BIJ a également offert cinq prix coups de pouce pour des projets originaux :

  • Gninlnagnon Kone et Martine Sivi remportent un prix “coup de pouce” de 200 000 FCFA pour leur projet Green Rice (Riz Vert), visant à mettre en place la première coopérative rizicole verte de Côte d’Ivoire.
  • Ados Constant Kouajoutié, créateur de l’application Mobiladresse, remporte un prix “coup de pouce” de 200 000 FCFA pour son innovation technologique permettant d’alerter divers services de secours à partir d’une photo ou d’un signalement géolocalisé.
  • Kan William Kollalou apporte la technologie à la table du restaurant avec POINT, une application pour laquelle il reçoit un prix “coup de pouce”.
  • Aka Eric Vianney, fondateur d’Épices moulues, reçoit lui un prix « coup de pouce » de 200 000 FCFA pour son projet visant à valoriser les produits locaux ivoiriens en transformant des épices de qualité en produits cosmétiques :
  • Le dernier prix “coup de pouce” est décerné à Levolotian Debora Soro pour Mieux Dire, une agence qui fait la promotion de la langue française et qui aide les personnes à mieux s’exprimer, à l’oral comme à l’écrit.

Le gouvernement du Québec a également décidé d’offrir trois bourses de mobilité pour des projets en lien avec la lutte contre le réchauffement climatique :

  • Cisse El Hadj reçoit une bourse de mobilité pour le projet Écoloton, qui vise à inclure et promouvoir les pratiques éco-responsables dans le cursus scolaire dès le plus jeune âge.
  • Aboua Boua Fabrice, cofondateur de Biotricool, transforme les déchets du manioc, dont la décomposition entraine entre autres la production de gaz à effet de serre, en alcool médical multi-usages.
  • Kouame Elobra Sandrine porte le projet Les amis de la mangrove, qui entend mettre en valeur 500 hectares de mangrove par la création d’opportunités d’éco-tourisme.

Enfin, le fondateur de l’Organisation des jeunes pour la lutte contre l’insalubrité publique obtient le prix coup de cœur du PDG de LOJIQ.