Corps européen de la solidarité

Nouvelle initiative de l’Union européenne pour les jeunes (phase transitoire)

Le Corps européen de solidarité est une nouvelle initiative de l’Union européenne qui offre aux jeunes la possibilité d’acquérir et de développer leurs compétences, et d’apporter une contribution à la société.

Cette expérience peut se décliner de trois façons différentes : volontariat, stage ou emploi.

Le BIJ ne gère, à l’heure actuelle, que le volet volontariat. Les autres volets sont pris en charge par sept autres programmes (Programme EaSI, Programme LIFE, Fonds « Asile et migration », Programme « Santé », Programme « L’Europe pour les citoyens », Fonds européen de développement régional, et Fonds européen agricole pour le développement rural)

Objectif

Permettre à un plus grand nombre de jeunes de prendre part à toute une série d’activités de solidarité par des actions de volontariat, de stage ou d’immersion professionnelle dans l’Union européenne autour des thématiques telles que l’éducation, la santé, l’intégration sociale, l’environnement….

Types d’activités

Le Corps européen de solidarité se compose de trois volets:

Volet volontariat

  • Ce volet offre aux jeunes  la possibilité d’effectuer un service volontaire à temps plein non rémunéré pour une durée comprise entre 2 et 12 mois. Celui-ci peut avoir lieu au niveau national ou européen, et être mené individuellement ou en groupe.
  • Le BIJ est chargé de gérer  le volet volontariat au niveau européen. Celui-ci s’apparente actuellement au Service Volontaire Européen.
  • Le Corps européen de solidarité permet de soutenir des activités menées par des groupes de 10 à 40 volontaires issus de pays différents. Dans ce cas, la durée des activités est de 2 semaines à 2 mois.
  • Les frais de transports internationaux, de séjour, d’assurance et d’argent de poche des volontaires placés sont pris en charge.

Volet stages

  • Ce volet offre aux jeunes la possibilité de travailler comme stagiaire pendant une période de 2 à 6 mois, rémunérée par l’organisation d’accueil.
  • Ce stage doit comprendre une partie « apprentissage » et une partie « training ».
  • Le stage peut se faire en Belgique ou en Europe.
  • Les frais de transport sont pris en charge, ainsi que les frais de transport et de séjour engendrés pour se rendre sur place pour un entretien d’embauche. L’assurance est également prise en charge, ainsi qu’une indemnité pour le logement.
  • Attention : les stages entrepris dans le cadre d’un cursus d’études ne sont pas soutenus par le Corps européen de solidarité.

Volet professionnel

  • Ce volet offre aux jeunes une chance de trouver un emploi parmi un large éventail de secteurs actifs dans différents domaines de la solidarité et qui recherchent des jeunes très motivés et souhaitant s’engager.
  • La période d’activité va de 2 à 12 mois, et est rémunérée par l’employeur, sur la base d’un contrat de travail établi selon les lois en vigueur dans le pays d’accueil.
  • L’emploi peut avoir lieu en Belgique ou en Europe.
  • Cette expérience permet d’acquérir ou d’améliorer différentes compétences professionnelles, et de favoriser le placement du jeune sur le marché du travail, à l’issue de son activité.
  • Outre le salaire payé par l’organisation d’accueil, les frais de transport sont pris en charge, ainsi que les frais de transport et de séjour engendrés pour se rendre sur place pour un entretien d’embauche. L’assurance est également prise en charge, ainsi qu’une indemnité pour le logement.

Qui peut participer ?

  • Les jeunes peuvent s’inscrire au Corps européen de solidarité à partir de 17 ans, mais ils doivent avoir atteint 18 ans pour pouvoir démarrer un projet. Ils doivent achever le projet avant leurs 31 ans.
  • Ils doivent également résider légalement dans un État membre de l’Union européenne ou dans l’un des pays suivants, ou avoir la nationalité d’un pays de l’UE ou de l’un des pays suivants: Islande, Liechtenstein, Norvège, Turquie, ancienne République yougoslave de Macédoine.
  • Attention: certains projets prévoient des restrictions supplémentaires en matière d’âge, de résidence légale ou de nationalité, en fonction du type de projet et de son mode de financement.

Comment ça marche

  • Les jeunes intéressés doivent s’inscrire via le site du Corps européen de solidarité.
  • Une fois inscrits sur le site, les jeunes pourront être contactés par les organisations intéressées offrant un placement.

Des questions

A partir de 2018

Le Corps européen de Solidarité : où en est-on ? (Mise à jour 15/08/2017)

Une base légale spécifique au Corps, qui bénéficiera également d’un budget propre, est en cours d’élaboration. La proposition prévoit que le Corps européen de Solidarité  soutienne :

  • Des placements solidaires à l’étranger ou dans le pays du participant : activités de volontariat (2 à 12 mois), des stages (2 à 6 mois), des emplois (2 à 12 mois), des projets de volontariat collectif
  • Des projets solidaires à l’initiative des participants du CES
  • Des activités de mise en réseau pour des individus ou des organisations qui participent au CES

La répartition entre les volontariat/projets solidaires et les stages/emplois sera de 80% – 20%.

La portée géographique du Corps couvre les 28 Etats membres.

Le SVE sera retiré du programme Erasmus+, à l’exception du volet SVE avec des pays partenaires.

Le budget proposé  est de 341.500.000 € pour la période 01/01/18 au 31/12/20.

L’objectif est de toucher, par le biais de propositions concrètes, 100.000 jeunes européens d’ici fin 2020.

La Commission propose que le Corps européen de Solidarité soit mis en œuvre par la Commission européenne, les agences nationales du programme Erasmus+ en charge du volet Jeunesse et l’Agence exécutive « Education, audiovisuel et Culture ».

Les Agences Erasmus+ Jeunesse seront chargées de la mise en œuvre de la plupart des actions du Corps européen de Solidarité : évaluation des demandes d’accréditation, octroi des subventions, organisation d’activités de mise en réseau et promotion du Corps à l’échelle nationale.

Les documents relatifs à cette proposition sont consultables via ce lien  http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-1383_en.htm.

Le réseau des agences nationales a établi ce Document concept, afin d’influencer la Commission dans l’élaboration de la base légale. Ce document est le fruit de compromis entre toutes les agences, il ne reflète donc pas nécessairement la position du BIJ.